Paralysie du sommeil ou???

Publié le par нар хиртэлт

 

 

 

 Le Cauchemar Johann Heinrich FüssliJ'ai eu trois expériences dans ma vie de quelque chose, qui après des recherches sur internet, effectuées bien après, m'est apparu être, selon toutes probabilités, des paralysies du sommeil.

Chaque fois que cela s'est passé, j'étais dans un état de fatigue physique et mentale extrême..

Je passe les détails fins, mais une chose me surprend, c'est que je n'ai dans aucun des cas ressenti le fait d'être paralysée, de ne pouvoir bouger.. 

 

La première expérience a eu lieu en1996, et les autres après dont un dernière récente (2 ans). Dans chaque cas, je me suis réveillée en pleine nuit, tout à coup parfaitement lucide. C'est pour cela que j'ai conclu que j'étais réveillée et que ce que je vivais n'étais pas un rêve... dans un rêve, on n'est pas lucide de cette manière.. enfin je crois.. pour moi je suis persuadée que je me suis réveillée dans ces trois cas... mais au fond je n'en ai pas la preuve.

Dans la première, peut être celle qui m'a marqué à jamais car c'était de mémoire la première.. j'étais donc allongée dans mon lit et réveillée lucide,  et "je me rends compte" qu'il y  quelque chose dans la chambre, mais pas seulement dans la chambre. J'étais terrifiée..

Le ressenti qu'il y avait des entités négatives dans la pièce et tout près était très fort et à vrai dire terrifiant.. mais je ne tentais pas de bouger donc je ne pouvait me dire que j'étais paralysée... je pensais que l'entité (malfaisante, je ressentais une énergie tellement désespérée et malfaisante que cela me glaçait... ) souhaitais prendre possession de mon corps physique.. voila et à un moment j'ai cru que ce serait le cas en réalisant cela pendant le temps de la manifestation j'ai repris le dessus et la créature à disparu... ce point souligne la lucidité relative à la sensation de paralysie.

Les deux autres se sont passées dans des conditions moins dramatiques de fatigue physique.. et puis surtout j'avais (internet s'était développé entre temps) trouvé une description de la paralysie du sommeil et des hallucinations, donc j'étais moins terrifiée, mais quand même... c'est assez incompréhensible ces expériences.

 

Pour moi ces expériences n'ont pas à voir avec les sdc. Ces expériences à mon sens se distinguent de manière importante des sorties de corps.. au sens ou je n'ai pas eu l'impression que je sortais dans mon corps, bien que je l'admet, et à l'époque je n'étais que très peu versée dans ces choses, j'ai pensé au cours de la première manifestation que la "chose" voulait prendre possession de mon corps physique... c'est un peu une sortie de corps , mais manu militari... ouste.. ou l'on vous vole votre corps.
 

 

PREMIERE EXPERIENCE

 

Dans la première, peut être celle qui m'a marqué à jamais car c'était de mémoire la première.. j'étais donc allongée dans mon lit   après m' être couchée tard, épuisée mentalement et psychiquement.. Soudain me voila réveillée lucide.

 

 "Je me rends compte" qu'il y a quelque chose enfin plutôt quelqu'un mais plutôt comme une chose avec une énergie vivante dans la chambre. En fait pas seulement dans la chambre, mais ce quelque chose court très très rapidement autour de moi sur le bord du lit. je ne vois rien, je sens/ressens uniquement.

Il faut imaginer une chambre petite, rectangulaire, le lit dans un coin, un lit rectangulaire, le dormeur moi, la tête vers le mur, les pieds en direction de la fenêtre.  Dans ce lit le dormeur est allongé au milieu, les couvertures bien mises pas déplacées, un lit au carré avec un dormeur dedans.. le lit étant à une place mais quand même suffisamment spacieux, il y a comme un cadre autour de moi entre moi et le mur, entre moi et le bord du lit. Et voila que je "sens" et je "ressens" qu'une chose dont l'énergie me paraît si sombre,  négative et désespérée que cela me glace de terreur, se déplace à la vitesse du son, ainsi de plus en plus vite sur cet espace rectangulaire, sans empiéter sur mon espace, mais au fur et à mesure que la chose court de plus en plus vite son périmètre se rapproche de moi- moi au sens de moi et mon enveloppe physique... mais je ne tentais pas de bouger,  donc je ne pouvait me dire que j'étais paralysée...

J'étais plutôt à l'écoute, glacée de terreur devant ce ressenti tellement mauvais et désespéré que je ne savais pas que faire, apeurée et avec l'idée qui se forme dans mon esprit que ce que je pense être une entité malfaisante souhaite prendre possession de mon corps physique.

Voila et à un moment j'ai cru que ce serait le cas et en réalisant cela pendant le temps de la manifestation, j'ai repris le dessus et la créature a disparu... FIN.

 

Je pense qu'il y a trois points intéressants.

  1. Le ressenti: énergie négative et désespérée.
  2. L'aspect malfaisant: le ressenti de cette énergie me glaçait et de ce fait je la percevais comme négative, ou bien est-ce le contraire, l'épouvante ressentie me faisait prendre cette énergie comme malfaisante... je ne sais pas analyser la causalité.
  3. Pourtant lucidité et causalité devraient faire meilleur ménage que dans des rêves...

Aspects analytiques

  • J'étais épuisée aussi bien mentalement que physiquement à cette période. Je entais de rédiger ma thèse et j'avais d'énormes problèmes théoriques à résoudre. qui ne collaient pas. Je travaillais 20/24, dormant 4 heures seulement, dans un climat stressant et peu porteur ( harcèlement dans le département et à mon égard).. Cela durait depuis un mois, je me sentais faible, sans défenses.
  • Ces aspects peuvent expliquer
    • a) le ressenti désespéré (j'étais un peu dans cette énergie alternance d'euphorie et de désespoir) 
    • b) la sensation ou l'idée que cette entité souhaitait prendre possession de mon corps: J'étais ou je me sentais subjectivement faible et sans défenses.
  • Cependant: pour que cette entité prenne possession de mon corps- il fallait que je n'y soit plus... mais je n'avais pas la sensation de n'y être plus alors soit j'étais déjà en sortie de corps (lucide mais pas dans mon corps) ou bien je pensais que vu mon faible niveau d'énergie vitale, l'entité visiblement bien dynamique pouvait m'expulser de mon corps, comme un Bernard Lhermitte expulse le mollusque de sa coquille pour s'y mettre.
  • Je pense plutôt pour la deuxième interprétation parce qu'ayant fait des petites sorties de corps enfant et après suffisamment souvent, j'ai mémorisé la sensation et je ne la reconnaissait pas ou ne l'identifiais pas dans ce cas..  je pense que je me sentais dans mon corps mais faible et sans défenses et avec un très faible niveau d'énergie vitale..

Mon explication peu après, je ne me préoccupais pas beaucoup de ces phénomènes sauf que j'avais effectivement expérimenté souvent des petites sorties de corps très courtes, était vraiment que certaines entités sont à la recherche de corps pour ... s'incarner. et que le mien semblait intéressant puisque "faible"...

Au moment où je m'en suis rendue compte, mon énergie vitale est remontée.. au sens où j'ai manifesté une acceptation de ma condition et  dans ce contexte l'entité à compris que le corps était bien habité et par une force énergétique qu'elle avait sous-estimée.

Le phénomène s'est donc arrêté immédiatement.

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article