Poser un diagnostic

Publié le par нар хиртэлт


Silicon Valley and the breeding for Asperger Syndrom

 

Furthermore, parents who are more educated are also more likely to be aware of the symptoms of autism and to seek a diagnosis, and consequent services, for their children.

Je souligne uniquement le fait que le lien causal n'est pas forcément aussi fort que ce que l'article semble suggérer initialement.. En tous cas, disons à mon avis. J'ai lu l'article médical en lien dans l'article que vous citez et regardé son approche statistique dans les détails.

 

Quand je donne mes cours en statistiques à l'Université, je fais toujours faire un exercice à mes élèves.. Je leur fournis un jeu de données, à partir duquel on peut "montrer" un lien causal entre des choses, qui n'ont finalement pas de rapport.. Puis on décortique, la chose ensemble et on montre que certains a priori non dits, font qu'au final le lien causal n'est pas plus fort que la relation entre le nombre de jours d'ensoleillement à Helsinki et la teneur en bouteilles de plastique dans ma poubelle (à Paris)!

 

A ce rythme: on peut alors aussi dire ( et sans statistiques) que "tout est dans tout" et que "nous sommes tous sur la planète et l'univers reliés les uns aux autres d'une certaine manière du fait même que nous sommes sur cette terre".. c'est sympa, mais c'est alors une autre dimension de la question, plus spirituelle.. Je m'attriste souvent du manque de rigueur logique dans la recherche "scientifique"..

 Ici le point semble être le suivant. Je dis semble parce que je n'ai pas fais de recherches approfondies sur les capacités cognitives des Asperger/Autistes et donc sur les instruments existant pour les détecter. Alors vous me pardonnerez, si je ne suis pas tout à fait au courant de tout.

Donc les gens diagnostiqués, le sont sur la base de critères de comportements analysés par jugement expert- c'est à dire par analyse discursive et non pas analyse de nombre de globules.. Même chose pour le diagnostic de Alzheimer (on a pas encore de test sur l'agglutination des protéines dans le cerveau) ou de schizophrénie et pleins d'autres.. Les critères changent et s'affinent au fur et à mesure que les recherche progressent. Ces critères sont fins complexes et multicritères.. alors que le diagnostic est souvent la même étiquette.. Dans ces conditions, cela signifie que des parents éduqués auront tendance à remarquer des symptômes et aller consulter plus que des parents peu éduqués ou pas éduqués. Jusque là rien de bien étonnant.. pour savoir classer/ranger les objets, les choses, il faut déjà établir des critères de classification et pour en établir il faut s' intéresser à vouloir classer. Cela fait beaucoup de " il faut..." or il y a beaucoup de gens que cela n'intéresse pas.. Ensuite des parents de niveau social élevé et/ou très éduqués vont avoir plus envie d'un certain conformisme social... Des parents très éduqués et avec un penchant pour les sciences vont espérer entendre que leur enfant a des troubles de QE mais pas de QI, des gens de niveau social inférieur vont pas valoriser le QI, mais le QE donc un diagnostic fin entre Autisme ou Asperger les intéressera pas, ils sont conformistes, mais dans un sens différent. Enfin des gens simples ou vivant dans des pays en dévelopment sans accès à une médecine classifiante sophistiquée, sont parfois plus sages, que tous les autres et disent.. "mon enfant est ce qu'il est et s'en accommoderont.." dans certaines populations l'enfant sera même déifié- il a des pouvoirs spéciaux. Exemple: la schizophrénie/ ou les troubles maniaco-dépressifs par exemple, dans la mesure ou elle est souvent accompagnée de visions et audition de voix intérieures alors des trouble de ce type- seront vus comme un appel et une obligation à devenir guérisseur.. chamane..etc....Ces enfants dans ce contexte ne sont pas vus comme malades, mais exceptionnels! Ces aspects de l'organisation de la vie sociale à différent endroits de la planète, font que la détection est connectés avec des autres choses importantes- vision du monde, culture etc..etc. Donc : Du coup on en peut pas forcément en déduire (au sens de la logique d'un lien causal) que des enfants atteints de syndrome de types autistiques naissent plus souvent dans des familles à haut niveau social/éducation... mais ils sont plus souvent détectés. Le biais statistique, c'est cela. Si je fais des analyses sur un échantillon d'enfants détectés, et que j'oublie ou je ne peux pas mesurer l'impact des raisons pour lesquelles ils pourraient avoir été détectés, je comment un biais statistique.. et le résultat de mon analyse va prédire des liens plus forts que la vérité parce que j'ai oublié/pas pu mesurer l'impact de ces variables "environmentales/sociales". Alors je trouve votre essai de vous définir dans ce blog et vos sensations, très intéressant dans le contexte de raffiner les critères de votre personnalité. Je pense aussi que chaque personne est unique et que les étiquettes, c'est bien jusqu'à un certain point... mais trop floues les gens se reconnaissent tous en cela..

Ce que je connais des Autistes et des Schizophrènes

J'ai eu un camarade en logique formelle, qui était brillantissime et super autiste/Asperger (à l'époque pour moi je ne me suis pas trop intéressée à savoir ce qu'il avait et d'ailleurs il éait peu communicatif :)) Il ne faisait pas des mathématiques constructives comme moi, mais de la logique formelle, très adaptée à la structure de pensée de son cerveau. Il apprenait super vite tout. Je l'ai convaincu (comment?) de venir avec moi à la faculté des langues orientales. Je voulais améliorer une langue que je parlais plus jeune et lui il était très d'accord d'apprendre des trucs nouveaux. Alors il a absorbé la grammaire et le vocabulaire en un temps record 6 mois, il écrivait des phrases grammaticalement justes, sauf que personne ne parle/écrit comme ça. Quand à moi mon mari était de cette langue et je parlais avec lui et sa famille, mais comme je suis un bon caméléon, j'avais pris les tournures ancienne mode de cette famille... Donc notre prof, lui même originaire de ce pays, était toujours amusé et embêté.. ils nous appelait les Muppetshow. Mon camarade ne te regardais jamais dans les yeux, ne répondait jamais directement voir parfois ps du tout et puis trois jours après réponse. Il écoutait beaucoup sans en avoir l'air. Il fallait pas trop parler si on voulait l'adopter; ça tombait bien pour moi.. en ce sens il était spécial dans les relations humaines, mais bon, qui ne l'est pas? Pour ce que j'en comprends donc de ces choses, c'est lui, et un petit enfant que j'ai fréquenté qui avait des rituels vachement réglés mais dont il fallait d'abord comprendre la logique..ses parents étaient d'un niveau d'éducation moyen et avaient du mal avec la logique.. mais au fond une fois comprise cette logique bah rien d'insurmontable apparemment.

 

 Le fait que poser ce diagnostic semble soulager un certain nombre de gens dont les malades eux-mêmes Asperger, c'est par contre très intéressant .. Est-ce justement parce qu'ils aiment les "classifications, l'ordre", que ne pas savoir empêche de classer..

 

Une fois posé, le diagnostic permet de classer: il y a les Asperger et les autres, c'est net et clair et précis, rangé... si on vous avait dit que vous étiez "Lotus jaune",et bien il y aurait deux classes: les lotus jaunes et les pas jaunes..

 

Ma branche des mathématiques, c'est la branche qui travaille sur les classements.. j'adore aussi travailler sur ça, et ça déborde un peu dans la vie réelle, mais pas comme mon camarade ou le petit garçon évoqué plus haut. En revanche: je déteste mettre étiquettes sur les gens! J'adore qu'ils soient plein de choses différentes irritantes ou non. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article