Dimanche 10.12.2017 Cercle du pardon et Brahma Dev

Publié le par нар хиртэлт

"Vous avez fait du tort à quelqu’un et vous allez lui présenter des excuses. C’est très bien, mais cela ne suffit pas: vous devez encore réparer les dégâts. C’est de cette façon seulement que vous serez quitte. 

Même si la personne vous a pardonné, la loi divine, elle, vous poursuit jusqu’à ce que vous ayez réparé. Évidemment, celui qui pardonne fait preuve de noblesse, de générosité, il se libère des tourments, des rancunes qui le maintenaient dans les régions inférieures du plan astral. 
Si Jésus nous demande de pardonner à nos ennemis, c’est pour que nous arrivions à nous libérer des pensées et des sentiments négatifs qui nous désagrègent. Mais le pardon ne règle pas la question: le pardon libère les victimes, ceux qui ont subi des préjudices, mais il ne libère pas les coupables, ceux qui ont commis les fautes.
Pour se libérer, le coupable doit réparer."
O. M. Aïvanhov

Dimanche pourtant il me semble que j'ai fait des progrès dans les deux ateliers en formulant des choses

  1.  relativement à une chose que j'ai dite jeudi soir et dont je n'étais pas fier... plutôt le regard de stu..  une fanfaronnade pour épater la nana qui disait des bêtises plus grosses qu'elle et dont je n'étais pas fier.
  2.  une chose par rapport au décodage de la croix et porter la croix. (Pendant la méditation de la Terre où j'ai accepté la notion de la croix).

 

Les deux ateliers:

  • Cercles du Pardon suivant  O. Clerc (Miguel Ruiz, Hoponopono, Collin Tipping ) nettoyer le cœur comme une douche
  • La formulation des affirmations positives:  Pourquoi je Y et je suis X

 

Aussi j'ai rencontré le charmant. E.Z et évidemment le remuant Brahmadev.

 

Les Cercles de Pardon ont pour vocation de nous alléger le cœur des fardeaux et des blessures qui l'empêchent d'être en paix. Certes, nous avons tous vécu des situations qui nous ont fait mal, et tant que nous ne faisons rien pour guérir ces blessures émotionnelles et affectives, elles se réveilleront à chaque fois qu'une situation ou que quelqu'un appuie dessus. La mémoire est la force et la faiblesse de l'être humain. Nous avons de la peine à être dans le présent, car tout ce que nous avons vécu reste ancré dans notre mémoire, consciente ou subconsciente. Et chaque fois que nous vivons un événement semblable à celui où la blessure s'est cristallisée, des émotions et pensées négatives l'accompagnent, nous ferment le cœur et nous empêchent de vivre pleinement notre potentiel.

​  Le pardon est spécialement utilisé dans ces situations pour transformer et libérer les mémoires négatives associées aux blessures vécues dans nos vie.

Le pardon est un acte personnel, nous le faisons pour nous-mêmes, pour nous libérer, et non par obligation envers quelqu'un. Dans ce processus nous pensons uniquement à notre bien-être. Ensuite, par effet de résonance, notre bien-être se répercutera sur notre entourage.

Olivier Clerc présente le premier chapitre de son livre "Peut-on tout pardonner ? Les principaux obstacles au pardon et comment les surmonter", paru chez Eyrolles (2015).

Conférence sur la notion du pardon- finesses et reflexions

 

 

 

 

 

 

 

Mme Natacha Sapey - Divine

Cercle de pardon expérience de dimanche

L'atelier 1 était un Cercle du pardon suivant la pratique de Miguel Ruiz. Un mélange des Accords Toltèques  et autres choses. La fille qui animait la chose était assez genre fée beaucoup de présence jolie. les gens sympathiques.

Ecouter nos cœurs réciproquement

Elle nous a fait faire un exercice d'écouter le cœur de l'autre, qui est sympa. On se rend compte des sons des cœurs. Bien entendu il faut demander la permission à l'autre.

 

Méditation du pardon à la terre

Puis nous avons ensuite fait une méditation d'ancrage très jolie animée par elle.

La demande de pardon

 Puis nous avons demandé pardon à notre binôme et à toutes les personnes du cercle qui eux accueillent  cette demande. On se regarde les yeux dans les yeux. On doit savoir que regarder des gens que l'on en connaît pas dans les yeux ce n'est pas facile. In fine c'est proche de l'idée de Nassrine dans lequel on accueille.

L'échange bilateral sur les actions qui vous poursuivent

Ensuite les gens se délestent d'actions ou de pensées qui les travaillent sur le binôme, en fait comme une confession à un étranger dont on a écouté le corps. C'est libérateur je pense.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article