Respiration et autres choses 01.02.2018

Publié le par нар хиртэлт

Hier j'ai décidé de faire encore une respiration holotropique hier soir. Je réussis à respirer à présent mieux, c'est moins difficile j'arrive à tenir un rythme. Ces dernières fois chaque fois que je fais ces séances personnelles, je ressens une petite douleur aigue à l'oreille droite. Je l'ai repérée cela fait trois fois que cela se produit, mais ce n'est pas forcément prêt. Ce soir c'était différent. L'intention c'était de travailler la peur... Je n'étais pas toujours concentrée parfois je ne réussissais pas franchement à être dans la respiration.. mon esprit étant distrait par les milles choses que j'ai et j'aurais à faire et me présentait des scénarios catastrophes angoissants.... effectivement j'ai été confrontée à des sensations un peu désagréables, parfois même génératrice de peur, puis ensuite je ressortais, déconnection de la respiration et rebelotte scénario catastrophe .

Lorsque se passent des sensations corporelles, j'ai décidé  de suivre les recommendations de Sebastien F. et d'accueillir comme il dit, ou bien de mettre la lumière dessus comme C. Sombrun , et son experience chamanique.  Donc j'effectue un soin énergétique, comme si c'était dans le corps éthérique.

Je suis donc monté continument dans la respiration tout en observant - j'observais beaucoup comme si j'étais un peu déconnecté- remarquant que je n'expérimente que très peu de crispations des mains, à penser même que cela signifierait que je n'arrive pas à vraiment atteindre des hauts moments, mais ayant lu chez S. Grof que tout pouvait arriver, même sous une forte hyperventilation, je suis plus au fait que tout peut se produire.

J'ai d'abord été confronté à des sensations de froids de peur des sensations peu agréables, j'ai sursauté lorsque le lampadaire éteint à craqué (c'est une lampe halogène parfois elle craque même éteinte) or cette fois comme j'étais dans la respiration, ce craquement m'a paru très fort- à se demander s'il avait une signification plus profonde qui m'a échappé, mais c'est ainsi que j'ai eu peur et ai sursauté. J'ai expérimenté tout le long de cette respiration différentes sortes de peurs, épouvantes, peur, bruits... tout en étant parfois observateur de moi-même ressentant la peur... comme si j'étais en double état de conscience.  Puis cela s'est arrêté, et j'ai eu l'impression de ne plus avoir de limites définies de mon corps, comme si je m'étais expansé- c'est certainement aussi le résultat de l'hyperventilation. J'ai aussi eu froid bien que je me sois couvert de plusieurs couvertures. Un froid intense, probablement aussi le fait de l'hyperventilation. Souvent j'ai réussis à me mettais en observation et ressentir la sensation de manière pleine. A un moment j'ai eu une douleur aigue à la fesse gauche, comme une pique, et la j'ai décidé car c'était bien peu agréable, d'agir dans l'énergie et de retirer cette pique avec une main astrale, ce n'a pas été sans mal, car la pique restait bien fichée, puis finalement il m'a semblé qu'elle cédait pourtant la douleur restait alors j'ai mis du baume des enfants de la nouvelle terre et hop la douleur a disparu. Ce qui est intéressant c'est que ce soit du coté gauche, le coté le plus fort  ou il me semble après discussion avec V. mon thérapeute du dos. je suis toujours intriguée par ce point.

Ensuite j'ai décidé tout en respirant d'énergiser tout ce que je percevais comme corps éthérique, tout en continuant de respirer. Je me dis que si la respiration holotropique se réclame de pratiques anciennes chamaniques alors en fait on peut travailler des choses de manière volontaires comme en rêve lucide. Puis j'ai ressenti une douleur importante au niveau du milieu du dos dorsales, que j'ai reconnu, et un autre du coté du genou droit.  Cette histoire des genoux sorts souvent dans mes séances personnelles de respirations, sans que pour l'instant j'ai pu en faire quelque chose. J'ai tenté de faire comme pour la fesse gauche mais rien ne s'est passé.

Puis troisième moment, je me suis rappelé de la douleur à l'oreille droite  et je me suis souvenus de ce que je venais de lire à savoir que l'oreille est liée au rein et donc à l'eau, accouchement etc.

A un moment après cela j'ai ressenti l'envie de tousser, toux sèche car la gorge devient sèche ou aussi parce que quelque chose doit sortir.

Le voyage sous l'eau.

C'est ainsi que tout en respirant, les choses se sont transformées et je me suis sentie comme nageant sous l'eau bleue, tournant en volutes, sans aucun problème de respiration. C'est particulièrement intéressant car je venais de tousser et avait la gorge très très sèche.. faisant ces choses seul je n'ai personne pour m'humecter le gosier ou les lèvres, chose que le sitteur peut et fait usuellement.

bref je me retrouvais dans une eau d'un bleu profond et lumineux, je me déplaçais sans efforts et l'eau faisait des volutes devant mes yeux, je voyais aussi des ruines, genre temples et colonnes, au fond de l'eau comme des ruines d'une cité antique et je me suis laissé porter dans cette rêverie calme pendant longtemps. Je n'ai pas dû respirer pendant tout à fait une heure.. puis je me suis doucement sorti de l'expérience et me suis couché.

Rêves après une séance de respiration.

J'ai remarqué que souvent les rêves sont très vifs après ce genre de séances.

J'ai aus moins fiat deux rêves, car je me suis réveillé en milieu de nuit en mêlé dans un rêve, j'ai bu mais j'ai mis un peu de temps à me rendormir suite à quoi j'ai fait un deuxième rêve curieux lié à une maison dans une Ukraine bolchevique. Ce matin je me souvenais du premier rêve et du second ce soir je ne me souviens que de bribes du second-- maison bolchévique ukrainienne, très vivante ma vision de cette pièce et de l'ordonnancement des choses. Je le vois encore à présent. C'était une espèce de no man's land.

Le premier rêve m'a plus marqué mais je n'arrive pas à m'en souvenir... je l'ai je pense raconté à S. il faut que je lui demande s'ile se souvient de ce que je lui ai dit ce matin.

In fine bien qu'ayant trouvé les séances de groupe en respiration sympathiques, je ne peux pas voir cela comme une soirée de divertissement et je suis assez partisan de la pratique en solo. Ils ne le préconisent pas, mais je ne sais pas pour moi cela semble aller de soi. Cela permet de le faire quand on en ressens l'envie et en plus cela permet je pense de bien s'ancrer et se centrer.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article