Décodage: ongles incarnés

Publié le par нар хиртэлт

Tu es bourré(e) de désirs et d'ambition d'avancer, mais tu n'oses pas sortir de ta coquille. Tu veux "saisir" exagérément, viser très haut, étendre la main très loin, avec une intention agressive, pour atteindre le sommet ou un but, mais ces sentiments restent secrets et cachés.

Tu te sens handicapé(e) et impuissante(e) à te réaliser, tu voudrais te manifester, même saisir le pouvoir, faire des prouesses... Tu voudrais tirer des gens à toi, "aspirer" ou attirer certaines situations, brusquer les choses avec une pulsion agressive, mais cette agressivité, tes ambitions et tes désirs engendrent chez toi un sentiment de culpabilité. 

A mesure que tu réprimes tes forces spontanées, ta frustration s'accroît.

Tu te sens angoissé(e), coupable, impuissant(e) : tu ne te fies pas à ta sagesse intérieure. Tu crois qu'il faut trouver l'affirmation de ta personne dans le monde extérieur ; tes ambitions et tes désirs se situent hors de toi, tu crois qu'il faut faire tes preuves en accomplissant des actions ou des exploits. C'est pourquoi tu te sens coupable, c'est pourquoi tu ne t'épanouis pas vraiment ; parce que tu ne bâtis pas sur tes forces et possibilités intérieures, sur tes énergies de conscience. Lorsque tu  placeras toute la Valeur en toi-même, l'ambition échauffée de t'affirmer dans le monde extérieur disparaitra.

Tu as peur de n'être pas assez bien quand tu vis à partir de ton Moi profond, de ton intuition, de tes désirs spontanés, de ta nature authentique. C'est pour cela que tu cherches et luttes dans tes Pensées. Tu fixes opiniâtrement tes pensées sur certains faits que tu voudrais absolument forcer ! Le monde de tes pensées est agressif et sort ses griffes, tu estimes que tu dois te prémunir contre certaines choses, tu penses et tu te tracasses...mais ainsi tu t'éloignes de ton Moi intérieur. 

Pour remplir ton vide, tu te cramponnes au monde extérieur, tu le suces pour ainsi dire. Mais comme tu es devenu(e) étrangère(e) à toi-même, tu as aussi des problèmes de communication avec les autres.

Tu as peur d'être blessé(e) : tu t'enfermes dans un cocon. Tu t'accroches, tu n'en démords pas :  tu restes immobile, avec entêtement ; tu penses , pour une raison soi-disant valable, que tu ne peux pas avancer, mais en fait du ne le Veux pas et tu ne l'Oses pas, par angoisse. Tu t'empêches d'Etre, peut-être de parler, de te montrer tel(le) que tu es ... tu as peur qu'on ne te cause de la douleur.

Lance vers l'extérieur tes talents, tes forces et toutes tes énergies, avec une pulsion centrifuge : ose vivre à partir de ton Moi profond ; bâtis ta vie sur ta sagesse intérieure, sans hésitation; extériorise tes sentiments et tes possibilités ; ose communiquer librement avec ceux que tu attires sur ton chemin de vie. Libère-toi, abandonne les pensées frustrées et passe à l'action et à la créativité. Ta colère n'est que la conséquence de ta stagnation, alors que tes forces intérieures cherchent la liberté. Ose être toi-même, sans honte, sans te sentir coupable.

 « La Clef vers l’Autolibération » de Christiane Beerlandt. 978-90-75849-04-2

Publié dans décodage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article