Article publié depuis Overblog

Publié le par нар хиртэлт

Karène G. Le Drian
Psychothérapeute, Docteur en Ro-Hun Thérapie, Auteure, Formatrice, Conférencière
Courriel : karene@ka-ren.ch
 

 

Depuis ma plus tendre enfance, je séjourne entre deux mondes, telle une passagère en transit. Le premier est celui que nous connaissons tous. Un monde dans lequel nous nous croyons séparés les uns des autres et dans lequel pour survivre dès notre naissance, nous commençons à oublier notre provenance véritable, notre identité et le sens de notre venue sur Terre, subissant notre environnement plutôt que d’en devenir le maître. Un monde de victimes et de tyrans. Un monde de dualité.

Vers l’âge de deux ans, alors que mes parents se séparaient, je dormais seule une nuit dans mon lit à barreaux, lorsque je fus brutalement réveillée par un violent orage. Les éclairs m’assaillaient de toutes parts. J’avais beau crier, pleurer, supplier, mes appels demeuraient sans réponse. J’en conclus que je ne pourrais compter que sur moi-même. Tétanisée, abandonnée et sans ressources dans un univers absurde, je retraversais consciemment l’expérience douloureuse de ma rupture initiale avec Dieu. Je réalisais bien vite que pour sortir de cette impasse, je devrais un jour accepter le challenge que je m’étais fixé sur cette planète : redevenir responsable de mon libre-arbitre, souveraine du tracé de ma destinée et de ma liberté. Mais avant tout : me souvenir de la totalité de mon être…

«Remember». Se souvenir revient à se « re-membrer ». Se reconstituer. Rappeler à soi tous les fragments égarés de notre âme pour éveiller notre conscience. Je revenais précisément pour promouvoir cette réalité, mais aussi pour offrir le mode d’emploi à tous ceux qui désireraient s’émanciper de cette illusion.

Alors que j’entreprenais des études d’architecture d’intérieur et environnementale aux États-Unis, lors d’une brève entrevue avec Martin Brofman à Genève, celui-ci me mit très tôt en évidence que, d’architecte d’intérieur, j’allais devenir en définitive un « architecte de l’intérieur ». À cette époque, je ne comprenais pas encore à quoi il faisait référence, tant j’étais impliquée dans ma nouvelle carrière, dont le but ultime consistait à travailler pour mon égérie : Andrée Putman, à mes yeux la muse de la « haute couture du design » !

Une fois mon rêve ou objectif atteint, je m’enfermais durant trois mois dans mon loft new-yorkais pour faire le point sur ma courte existence et entreprendre une retraite, une introspection, un retour sur moi-même. Jusque-là, je n’avais été qu’au service de mon ego, mais j’aspirais dorénavant à être au service non seulement de mon âme, mais de toutes les âmes qui aspiraient à se délivrer, comme moi, de la souffrance, de la séparation, de la peur et de l’isolement.

Mon appel sincère fut entendu et succédant à une méditation de plus de quatre heures, contre toute attente, je reçus un appel de mon pays natal, la Suisse. Profondément endormie, je n’eus que le réflexe de griffonner une adresse et un numéro de téléphone. Ce n’est que quelques heures plus tard, en me réveillant, que je réalisai ébahie que je détenais ma réponse. Un centre, nommé Delphi, perdu à la frontière de l’état de la Géorgie et du Tennessee, et qui proposait une formation sur la médiumnité.

Sans hésiter, je m’inscrivais, dans l’optique d’évaluer mes aptitudes paranormales « encombrantes », dont je ne savais que faire et qui envahissaient mon quotidien depuis l’âge de 4 ans. Au cours d’une relaxation guidée, alors que frustrée, je ne parvenais pas à entrer en contact avec mon guide du cœur, j’acceptais la proposition de la directrice de l’école, Patricia Hayes : profiter d’être sur place pour entreprendre des séances de Ro-Hun thérapie. Quatre séances suffirent pour me guérir d’une maladie naissante du pancréas et pour prendre conscience que je me voyais offrir un outil rapide et efficace. Une méthode qui me permettrait enfin d’utiliser intelligemment ma capacité naturelle à « lire » le champ électromagnétique humain et ses chakras, tout en soutenant mes futurs patients à communiquer directement avec leur âme, sans interférence ou parasitage en provenance de l’ego. (Voir mon livre autobiographique : Le cœur a des raisons que la raison ignore)

Je passais une à une les étapes, qui me menèrent après plus de dix ans vers un doctorat, devenant l’unique enseignante certifiée francophone de Ro-Hun thérapie de l’Université de Delphi. Dans le cadre de cette thérapie systémique aux multiples possibles, je me suis penchée plus spécifiquement sur un processus embryonnaire intitulé à l’époque le « split baby » (le bébé divisé). Après de nombreuses et précieuses recherches et découvertes durant plus de 20 ans sur le sujet au cours des séances pratiquées avec mes patients, je réalisai la chose suivante. J’avais mis le doigt, ni plus ni moins, sur une problématique humaine majeure et mondiale : un syndrome collectif de séparation, engendré par l’ego et étouffant sournoisement la flamme de notre âme ! Le résultat de ce long travail est révélé dans mon ouvrage Le Syndrome de Séparation.

Un travail qui m’ouvrait une porte plus vaste encore, celle de la conscience primordiale, au sein de laquelle notre âme, notre ego et nos expériences physiques présentes et antérieures sont enregistrées. Cette percée inattendue donna naissance à la série Intégration, qui comprend à l’heure actuelle deux ouvrages : Intégration I et II.

Depuis, mon champ de travail s’est élargi et je propose, en association avec la Ro-Hun thérapie, des formations professionnelles de Ro-Hun thérapeute (1er degré), des ateliers sur les chakras, l’Ennéagramme, les Archétypes de Survie, de Vie et Divins pour n’en nommer que quelques-uns. Pour en savoir davantage, il vous suffit de vous rendre sur mon site Web : www.ka-ren.ch

Pour plus de renseignements, je vous invite à me contacter et je serai heureuse de répondre à vos questions.

Ka Ren (Karène G. Le Drian)
Docteur en Ro-Hun thérapie, auteure et enseignante

Genève, Suisse

karene@ka-ren.ch
Tel : 011.41.22.735.69.70.

 

Tél. : 011.41.22.735.69.70
Adresse : 13 Chemin du Pré d'Orsat
Ville : Collonge Bellerive
Code Postal : 1245
Province : Genève
Pays : Suisse

Le livre de Karène G. Le Drian (Ka Ren) nous explique comment «Le coeur a des raisons que la raison ignore»
Voici le récit autobiographique et exact d’une période cruciale de la vie de Karen G. Le Drian (Ka Ren), lors de laquelle une série de «coïncidences» l’ont conduite à abandonner son métier d’architecte d’intérieur pour celui plus nébuleux de psychothérapeute énergéticienne. Cette histoire est la sienne. Elle est demeurée à l’abri des regards dans le secret de ses journaux intimes pendant plus de dix ans, jusqu’au jour où une voix familière s’exclama : «Il est temps de la partager.»

Un chapitre par mois, lui demanda-t-on. Un chapitre par mois pendant toute une année. Bien des questions se pressèrent dans son esprit. Ce message sera-t-il perçu ? Sera-t-il compréhensible ? Ce à quoi elle s’entendis répondre : « Chacun porte en soi une définition unique de la Vérité. Chacun participe au Tout à sa manière. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise manière. Juste une volonté. ». Elle décida d’apporter son humble contribution à l’élaboration d’un monde où tout être peut, s’il le souhaite, se libérer de la dépendance et de la souffrance pour prendre le risque de découvrir le chemin de son coeur et préférer le bonheur.

Le livre de Karène G. Le Drian (Ka Ren) «Le coeur a des raisons que la raison ignore» est un ouvrage autobiographique de développement personnel et de spiritualité.

Editions Intégration

Présentation de l’auteure Karène G. Le Drian (Ka Ren)
Depuis sa plus tendre enfance, elle séjourne entre deux mondes, telle une passagère en transit. Le premier est celui que nous connaissons tous. Un monde dans lequel nous nous sentons séparés les uns des autres et dans lequel nous commençons à oublier notre provenance véritable, notre identité et le sens de notre venue sur Terre, afin de survivre dès notre naissance, subissant notre environnement plutôt que d’en devenir le maître. Un monde de victimes et de tyrans. Un monde de dualité.

Vers l'âge de deux ans, alors que ses parents se séparaient, elle dormait seule une nuit dans son lit à barreaux, lorsqu’elle fut brutalement réveillée par un violent orage. Les éclairs l'assaillaient de toutes parts. Elle avait beau crier, pleurer, supplier, ses appels demeuraient sans réponse. Elle en conclut qu’elle ne pourrait compter que sur elle-même. Tétanisée, abandonnée et sans ressources dans un univers absurde, elle retraversait consciemment l'expérience douloureuse de sa rupture initiale avec Dieu. Elle réalisait bien vite que pour sortir de cette impasse, elle devrait un jour accepter le défi qu’elle s'était fixé sur cette planète : redevenir responsable de son libre-arbitre, souveraine du tracé de sa destinée. Mais surtout se souvenir de la totalité de son être.

«Remember». Se souvenir revient à se « re-membrer ». Se reconstituer. Rappeler à soi tous les fragments égarés de notre âme pour éveiller notre conscience. Elle revenait précisément pour promouvoir cette réalité. Mais aussi pour offrir le mode d'emploi à tous ceux qui désireraient sortir de cette illusion.

Ka Ren explore depuis toujours la richesse de la multidimensionnalité. Elle met en place des recherches personnelles dès l’âge de 14 ans sur la psychologie, la psyché humaine, la conscience, l’âme, le corps, les états modifiés de conscience, les phénomènes paranormaux, les extraterrestres. Suite à des études secondaires en sciences et en philosophie, elle est acceptée à l’université de Parsons School of Design de New York et obtient son “BFA of Environmental Design“ avec les honneurs en 1984.

Poursuivant une brillante carrière d’architecte d’intérieur, elle prend pourtant la décision de changer d’orientation. Depuis elle se consacre à la délivrance active de la conscience et du cœur humain par le biais du travail énergétique, de la psychothérapie, des projections astrales et de la guérison de la fragmentation de l’âme.

Après avoir poursuivi sa démarche aux États-Unis, tout comme en Europe, sous la direction de plusieurs enseignants spirituels et scientifiques, tels que Jiddu Krishnamurti, Robert Monroe, Patricia Hayes, Drunvalo Melchizedek, Dan Winter ou Ananda Bossman, Docteur en Ro-Hun Thérapie, elle propose à son tour différentes approches.

Elle prend part ainsi depuis plus de 20 ans à la délivrance active des différents aspects de l'ego, limitatifs et contraignants, à l’abandon du rôle de victime, à la conscientisation de notre propre responsabilité dans la manifestation des évènements et circonstances de notre existence, à celle du cours de la progression de notre conscience et à l'épanouissement de notre force d'amour libre ou inconditionnelle.

Elle est l’auteure du livre autobiographique Le cœur a des raisons que la raison ignore, Le Syndrome de Séparation et de la série des ouvrages de la série Intégration.

Conversation Papillon a le plaisir d'accueillir Karène G. Le Drian à titre de conférencière.
http://conversationpapillon.com/

KARÈNE LE DRIAN

Site Internet : www.ka-ren.ch/

3 Rue Calas -  1206 Genève Suisse
icone-telephone-26x26  011.41.22.735.69.70

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article