Regression homme de Néanderthal 27-4-2020

Publié le par нар хиртэлт

Je suis en train de lire le livre de P. Drouot. Des vies antérieures aux vies futures et je me suis dit.. ah je devrais à nouveau essayer. Cela fait plusieurs soirs que je met la méditation guidée mais je m'endors toujours et donc pas de souvenirs si tant est que j'explore des vies.

Hier j'ai décidé de le faire plus tôt lorsque le sommeil physiologique ne devient pas pressant.

Après une relaxation imposée, je me retrouve dans un jardin- lieu de confort- proche du bord de la rivière A, un lieu que j'ai défini il  y longtemps comme l'oasis de paix. Le gardien des lieux m'est apparu une fois dans une petite transe courte chamanique et aussi un renard qui habite le lieu. Cette fois-ci un chien du style berger des Pyrénées est aussi apparu, mais je n'ai pas interagi avec eux. L'ange gardien est présent pour suivre et contrôler ce qui se passe.

Je suis descendu dans le tunnel du temps de régression dans le passé, passé la porte brillante et me voila dans une scène. Je suis en hauteur et clairement je vois l'entrée d'une hutte en boue/bois qui elle même donne sur le grotte. Je suis debout proche de cette hutte primitive, et mon corps est grand, mastoc, et se tient légèrement fléchi comme celui d'un homme singe ou plutôt homme primitif. Je suis nu pied, mon corps est poilu. Je dois avoir dans les vingt ans. Je me sens un peu hébété et je regarde dans le lointain comme dans une savane.. Il ne se passe rien. L'herbe est sèche  il y a des arbres rares. Peu de sensations sauf celle d'être un humain seul et quelque peu hébété. Il n'y a pas de clan, je suis seul à habiter cette grotte aménagée. Je ressens que je peux éventuellement être capable de peindre, pourtant rien dans le paysage n'indique véritablement que je vois des animaux ou que je fais des peintures rupestres. Puis une scène bizarre, je me vois exhaler une énergie jaune un peu surnaturelle par le bouche, c'est très fugace et très curieux.

Deuxième scène: je suis toujours en hauteur sur un chemin qui descend puis remonte dans ce qui semble être une forêt. Elle n'est pas très précise, il y a des arbres plutôt décharnés, la forêt ne ressemble pas à une forêt actuelle. De l'autre côté il y a des hominidés comme moi, peut être des gens de mon clan, ou non, je regarde pour les rejoindre mais je ressens des cris, des bâtons se lèvent, des grosses pierres et je comprend que je ne suis pas le bienvenu et que je dois rester solitaire. Je prend acte sans  états d'âme, comme un animal rejeté du clan. Le temps s'affiche comme a un compteur  -30'000 ans environ.

C'est la fin de la vision. Je ressens que j'ai vécu l'expérience du rejet du clan, et aussi on me fait savoir que j'ai réussi à survivre par mes propres moyens sans clan et que j'avais des capacités artistiques. Fin

Je viens de lire des choses sur Néanderthal puisque cela correspond en termes de connaissances. Cela expliquerait pas mal de choses. Corps mastoc, fragilité inflammatoire et graisse viscérale.

 

1.  Le Paléolithique supérieur est la période de la Préhistoire marquée par le passage des populations préhistoriques aux industries lithiques dites de mode 4. Celui-ci est caractérisé par le développement de certaines techniques (lamelles, outils et armes en matières dures animales, propulseur, etc.), tandis que se manifeste au même moment une explosion de l'art préhistorique1.

2. Le Paléolithique supérieur débute en Europe à l'arrivée d'Homo sapiens, par l'Europe du Sud-est, en provenance du Proche-Orient, apportant avec lui la culture de l'Aurignacien, lors d'une amélioration relative du climat vers 45 000 ans avant le présent. Il se répand rapidement dans toute l'Europe et cohabite pendant plusieurs milliers d'années avec l'Homme de Néandertal, jusqu'à l'extinction de ce dernier vers 30 000 ans avant le présent. 

3. Les causes de l'extinction de l'Homme de Néandertal ne sont pas consensuelles. La majorité des auteurs pensent que les Homo sapiens ont supplanté les Néandertaliens grâce à leur supériorité sociale et technique, notamment dans les armes et les stratégies de subsistance4. La domestication du chien5 entrerait également dans les atouts avancés dans ce sens : celui-ci lui aurait conféré un avantage pour la chasse6,7. Cependant, d'autres auteurs estiment que la revue comparée systématique des données archéologiques Néandertal vs. Sapiens montre qu'elles ne sont pas suffisamment différentes pour expliquer une disparition des premiers pour cause d'infériorité cognitive4.

4.  La réhabilitation scientifique de l'homme de Neandertal, longtemps considéré comme un être simiesque, fruste, laid et attardé, se poursuit. Ces dernières années, de plus en plus de travaux ont montré qu'il avait des préoccupations artistiques et symboliques, et qu'il utilisait des outils complexes et élaborés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article