Bruit

Publié le par нар хиртэлт

Initial. Bonjour !
Depuis un moment, je ne supporte plus le bruit. Ça me stresse, ça me traumatise. En quelques mois, j'ai eu à déménager deux fois à cause de cela. Mais j'ai toujours le même problème. Je ne veux entendre aucun son quand je suis chez moi, j'ai toujours envie d'un silence total, comme le silence du creux de la nuit où rien ne bouge rien ne sonne.
Auriez-vous des propositions qui pourront m'aider à surmonter cela ... méditations ... ?
D'avance Merci.
Précision : je ne suis ni chamane ni initiée au chamanisme.
Réponse.
 
un chamane un jour m'a dit à ce sujet que ce que je cherchais etait le silence mental, je le projetais à l'exterieur en necessité de silence autour de moi (demenagement, reveil en pleurs a cause du bruit, achat d'un casque reducteur de bruits etc).
Depuis, je trie mes pensées, je medite, j apprend a faire ce silence mental...et meme si c est difficile ca me permet de mieux tolerer le bruit.
Apres la sensibilité joue aussi, mais nous pouvons aussi apprendre à la gérer.
Initial. 
En effet, oui! J'ai toujours été sensible au bruit depuis l'enfance (dans le sommeil ...). Mais ça devient de pire en pire.
Tout a fait je vis pareil "Reveil en pleure" ... parfois je sors de mon logement pour aller me poser dans un endroit calme le moment de me ressourcer et revenir ... Mais ça devient de plus en plus compliqué. J'ai réduit même certaines visites que je faisais à certains de mes proches qui vivent dans de conditions pareilles (bruit des enfants par-ci, autre bruit par-là : je ne le supporte plus).
 
ManJ'ai fait des séances de EMDR à ce sujet...derrière cela il y a effectivement des émotions particulières, un désir de fuite, et aussi effectivement je pense que la personne qui a écrit cela plus haut indique une belle piste.. "un chamane un jour m'a dit à ce sujet que ce que je cherchais etait le silence mental, je le projetais à l'exterieur en necessité de silence autour de moi " . L' EMDR a aidé… en principe le refus du bruit humain est un rejet de la société…. car le bruit de la Nature ne vous dérange probablement pas..
 
Traumatisé.
J'ai également dû quitter mon dernier logement car les nouveaux voisins d'à côté et du dessus m'ont fait la misère pendant des mois. Ils faisaient exprès de faire le bordel tous les jours et toutes les nuits pour m'emmerder. Beaucoup de malveillance et de mauvaises ondes. J'étais très mal. Ça peut paraître exagéré mais ça peut se transformer en véritable traumatisme. Aujourd'hui j'habite chez ma grand-mère à la campagne et je suis devenu hypersensible au moindre bruit. Des jeunes qui crient aux chiens qui aboient en passant par les tondeuses des voisins et autres. Le matin j'entends ma grand-mère faire le ménage et ça me réveille. Je n'étais pas comme cela avant. Et j'ai très peur de reprendre un logement et de me retrouver encore avec des voisins méchants. Peut-être est-tu traumatisé aussi par une expérience similaire. Je ne connais pas la solution puisque j'ai aussi ce problème. Je supporte plus rien. Je cherche le silence et ne le trouve que très rarement même en pleine campagne.
 
AutreVos corps vous demandent peut-être plus de temps calmes, pour vous seul, vous retrouver ... La forêt, la montagne, la mer sont là pour ça ... Et peu à peu, écouter leurs petits bruits et les remercier ... C'est de la vie ... Tout est vibratrion, nous aussi ... Tout est son ...
 
Proposition.
Méditer sur l'agacement consécutif au bruit.
Initial Méditer, oui. Mais comment ?
Proposition. 
méditer, en l'occurrence, c'est simplement focaliser son attention sur cet agacement ; autrement se concentrer dessus.
A force de focalisation et de concentration ... des choses se passeront ...
Ne pas oublier d'accompagner cette concentration de bienveillance (envers l'agacement oui oui)
C'est une "technique" assez exigeante, mais qui marche très bien, et qui permet d'être complètement autonome (de ne dépendre de rien d'autres que soi)
Initial. Merci. Un chaman m'avait suggéré à peu près la même chose (ne dépendre rien d'autre que de soi). Donc j'essayerai de l'appliquer.
Autre proposition. Peut etre devriez vous oublier que le bruit vous énerve.Je dis ça car inconsciemment , il y a un risque que vous le cherchiez parce qu'il vous agace. Votre appart est calme, alors vous dressez l oreille pour vous en assurer et finalement vous découvrez un bruit que vous n auriez pas trouver sans avoir eu à la chercher. Ca devient une seconde natureet ça vous fait du mal. Ce n'est qu'un conseil ;)des que l'idée du bruit vous saisit, chassez la.
Autre point de vue. Je cherche ce calme intérieur. Je viens de prendre conscience qu’il n’est pas qu’en corrélation avec le bruit extérieur, mais aussi avec mon agitation intérieure. Avec ce qu’on traverse en ce moment c’est normal. Peut être vous reconnaissez vous?
Proposition 3.  Bonjour
J'entends votre souffrance. Elle a une cause et aller rencontrer ce qui appelle à cet endroit-la est une piste. Ce ne sera pas pour l'écarter, mais juste pour l'entendre, et une fois que ce qui appelle à travers ce symptôme sera entendu, il est bien possible que le symptôme disparaisse. C'est le paradigme de la maieusthésie. Vous pouvez me contacter en mp si vous souhaitez plus de renseignements (Je suis praticienne). Chaleureusement
Autre du même type. Ça doit être vraiment difficile de vivre ça ! La sensibilité accrue au bruit est un véritable stress. il peut être aidant d'aller à la rencontre de ce qui est à l'origine de ce symptôme. Je te conseille vivement "la maieusthésie". Car en effet selon cette approche thérapeutique, le symptôme quel qu'il soit a pour objet de nous permettre de retrouver le ressenti émotionnel d'une partie de nous qui demande à être écouté et validé. En bref cette extrème sensibilité te demande d'aller écouter une partie de toi et la maieusthésie peux te le permettre.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article