La blessure de rejet and EMDR

Publié le par нар хиртэлт

Quelles sont les causes d'une blessure de rejet ?

"La blessure de rejet est souvent en lien avec les stades de développement de l'enfance, parce que c'est à ce moment-là qu'on va acquérir l'estime de soi et qu'on va être baigné dans un environnement social. Concrètement, cette blessure a souvent un lien avec l'angoisse de séparation (quand l'enfant prend conscience que lui et sa mère ne font pas qu'un, ndlr) vécue durant l'enfance. Cela peut aussi être lié au vécu de l'adolescence", précise notre interlocutrice. Autrement dit, on a tous été plus ou moins blessés dans notre enfance, mais certains d'entre nous ont réussi à complètement "effacer" ou refouler cette blessure car elle n'a pas été très impactante, tandis que d'autres ne sont pas parvenus à la cicatriser. La blessure de rejet est notamment renforcée par :

 
  • La structure de personnalité ou son degré de sensibilité : "Les personnes hypersensibles, présentant des troubles psychiques ou des troubles autistiques sont plus susceptibles de ressentir un sentiment de rejet par exemple", précise notre psychologue. 
  • La récurrence du sentiment de rejet, autrement dit, plus l'impression de rejet est répétitive, plus la blessure est palpable. 
  • Une situation de violence, de négligence ou de maltraitance, particulièrement si elle a été vécue pendant l'enfance.
  • Le degré d'affectivité avec la personne responsable du rejet. "Il est évident que le rejet sera moins bien accepté s'il a été infligé par une personne qui représente une figure d'attachement ou de référence (la mère, le père, un ami très proche...). Un rejet subi par un parent blesse plus qu'un rejet subi par un inconnu dans la rue par exemple", illustre la psychologue. 
  • Le contexte ou l'investissement : "Une personne qui s'investit beaucoup dans son travail ou dans son activité sportive par exemple ressentira le rejet un peu plus fort."

 

 

Symptômes, comportement, masque : comment reconnaître une blessure de rejet ?

La personne qui souffre de cette blessure va être dans une peur constante du rejet de l'autre et ce, dans différents contextes de sa vie : avec ses amis, en amour, avec sa famille, dans le domaine professionnel, dans ses loisirs, en société... Le comportement-type d'une personne qui souffre de la blessure de rejet est le suivant :

 
  • Port d'un masque social dit d'un "masque du fuyant" qui constitue un mécanisme de défense. "La personne préfère fuir ou se désinvestir plutôt que de risquer de subir un rejet et/ou qu'on puisse ne pas l'apprécier/l'aimer dans son ensemble. Et comme elle n'arrive pas à s'investir, à être authentique ou à créer du lien, par peur de l'échec ou du rejet, elle est là sans être là, comme si elle était quasiment transparente" détaille notre interlocutrice. 
  • Mauvaise estime de soi avec une remise en cause de soi en permanence.
  • Sentiment d'être toujours "attaqué" dans ses gestes ou ses paroles. 
  • Impression d'être facilement déstabilisé lorsque les choses ne vont pas dans son sens, ce qui peut entraîner un trouble de l'anxiété généralisée.
  • Fait de penser ou croire qu'on n'est jamais apprécié ou aimé sincèrement.
  • Actes d'auto-sabotage, à cause d'une forte anticipation du risque de rejet.
  • Angoisse permanente de l'abandon et peur constante de décevoir et de perdre l'amour de l'autre.
  • Attitude ambivalente car "la personne semble toujours être à la recherche de l'affectivité, de la reconnaissance et de l'approbation d'autrui".
  • Recherche d'une forme de perfection absolue (chez elle et chez les autres), ce qui alimente sa blessure car en ne réussissant pas à être parfaite, elle a de vraies raisons de penser qu'elle ne vaut pas grand-chose. 
  • Sur-adaptation permanente aux autres pour correspondre à leurs attentes et ne pas montrer son vrai visage, de peur d'être rejeté.

Accord toltèques

ne faites pas de suppositions ( séries de suppositions qui n'aident pas). Au lieu de fuir je vais essayer de trouver la vérité. Je cherche l'information qui m'empêche de faire des suppositions- l'égo a peur et l'égo va tout faire pour protéger. On reste dans ses suppositions et on fuit.

N'en faites pas une affaire personnelle. La personne vit dans un malaise elle se rejette elle-même et pas d'harmonie avec le monde.. être attentive quand le mal-être fait son apparition. Changer sa vibration. Reprendre la responsabilité de changer sa vibration, sortir voir des amis téléphoner voir un film.. mettre qq chose en place pour se sentir moins mal.

Rendez-vous aimable

La parole impeccable.. changer ses perceptions ne pas tomber dans l'interprétation de ces perception, travailler l'estime de soi.. plus encore que la peur d'être rejeté apprendre à s'aimer..

s'apitoyer sur soi- victime-- triangle sauveur-bourreau-victime.

Transmuter les blessures en énergie de création... accepter cette blessure de rejet.. transcender la blessure de rejet, apprendre a poser nos limites, se respecter soi-même.

 

Se libérer de la pression de la guérison.

Accueil.. grâce a ses blessures on a développé des qualités dont on ne veut se séparer.

Aime les choses bien faites, sens du détail par peur du rejet.. cela peut être une qualité souci de bien faire pour éviter la peur d'être rejetté.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article