Enfer (F. Jordan)

Publié le par нар хиртэлт

Enfer  (F. Jordan)
ENFER
Qu'est-ce que l'enfer ?
C'est être piégé sans possibilité de se libérer tout en endurant une grande douleur. C'est l'enfermement et la torture.
C'est être confus quant à sa situation dans la vie. C'est être en incapacité de créer du sens à la souffrance ou de lâcher l'idée même de trouver du sens.
C'est être traité cruellement par des personnes qui exercent une emprise sur nous, évidente ou parfois pire : subtile.
Pourquoi sommes-nous si nombreux à nous passionner pour les histoires de héros ? Parce que le héros déjoue les probabilités et de ce fait, crée au lieu de subir.
Dans la mythologie grecque, Orphée, Ulysse, Psyché, Héraclès, Thésée et d'autres vont en enfer et en reviennent. L'histoire de la chute est dans notre culture même. Katabasis est la chute, y compris en enfer, et c'est le sous-titre de beaucoup de nos histoires jusqu'à aujourd'hui.
Le bodhisattva, Ksitgarbha, était autrefois une jeune fille brahmane, à une époque lointaine, appelée Fille Sacrée. Elle était profondément troublée par la mort de sa mère, qui avait été médisante à l'égard du bouddhisme. La Fille Sacrée pria et fit des offrandes. Finalement, grâce à l'intercession du Bouddha, elle se rendit elle-même en enfer à la recherche de sa mère, pour s'entendre dire que sa piété avait élevé l'âme de sa mère au ciel. Mais la Fille Sacrée vit la souffrance des âmes en enfer et elle fit le vœu de soulager la souffrance des autres dans toutes ses vies futures.
Si une personne a le sentiment d'être piégée dans un enfer vivant, elle a le droit de s'échapper.
Si une personne voit d'autres personnes prisonnières et trouve qu'elle a les moyens de les libérer, alors elle a le devoir moral d'intervenir d'une manière ou d'une autre.
Se demander à chaque instant si nos actions augmentent ou diminuent la souffrance est une des meilleures pratiques spirituelles.
L'enfer est réel. Pas ailleurs. Mais ici. Dans nos cœurs.
Le paradis est tout aussi réel. Il est à une décision près de l'enfer. Dans nos cœurs. Nous avons le choix. Toujours.
Et une fois le choix fait pour nous, nous pouvons encore faire celui d'aider les autres à le trouver aussi.
(Adapté d'un post de Deng Ming-Dao)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article