La conscience est-elle la voix de Dieu ou celle de notre Ange Gardien?

Publié le par нар хиртэлт

QUESTION 12 - La conscience est-elle la voix de Dieu ou celle de notre Ange Gardien?
RÉPONSE - Lorsqu'à la mort l'esprit quitte le corps, le panorama de sa vie écoulée se déroule devant lui durant les trois jours et demi qui suivent cette séparation. Ces images se gravent dans le corps du désir et forment la base de la vie au Purgatoire et au Premier Ciel, qui se trouvent dans le Monde du Désir.
La vie est reproduite en images qui se déroulent en arrière, de manière à ce que les scènes qui se sont produites juste avant la mort se présentent les premières; et ainsi de suite, en remontant jusqu'à l'enfance et à la première enfance.
Au Purgatoire, seules les scènes où l'âme a mal agi sont reproduites, et l'âme se sent pour ainsi dire dans la peau de la personne à laquelle elle a fait tort; et elle souffre à son tour comme ont souffert ceux à qui elle a fait du mal durant la vie sur terre.
L'enregistrement de ces souffrances se grave de manière indélébile sur l'atome-germe, seule partie du corps physique que l'âme emporte avec elle et qu'elle conserve de vie en vie. C'est en quelque sorte le "livre" de l'"Ange de Justice", et comme la souffrance causée par un certain acte a été gravée au Purgatoire sur cet atome-germe, il est évident que lorsque dans une nouvelle vie des circonstances similaires se présentent et que les vieilles tentations viennent à nous, la souffrance endurée à cause de la mauvaise action est présente dans l'atome-germe pour nous avertir que telle direction donnée à une action est fausse.
C'est la "voix de la conscience", et si la souffrance endurée au Purgatoire a été suffisamment intense, nous aurons le pouvoir de résister quelle que soit la tentation qui se présente à nous.
Si au contraire, pour diverses raisons, la souffrance n'a pas été suffisante, il se peut que dans une autre vie nous cédions en permanence ou temporairement aux mêmes tentations qui nous ont coûté des souffrances dans des vies précédentes; il peut nous arriver de céder en dépit des murmures de notre conscience.
Mais une fois revenus au Purgatoire, nous aurons des souffrances accrues, causées par le fait que nous avons cédé à la tentation, et les effets cumulatifs de cette souffrance seront finalement suffisants pour nous détourner de ce qui nous fait souffrir.
Lorsqu'une tentation s'est présentée à nous au cours d'une de nos vies terrestres et que nous y avons consciemment résisté, nous avons appris la leçon voulue, et la conscience a atteint son but.
Pour répondre à la question posée, nous pouvons donc dire que la conscience est le souvenir que l'esprit garde des souffrances passées, causées par les erreurs faites dans les vies précédentes.
Max Heindel

Publié dans eveil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article